Accueil & prise en charge des usagers

Douce’heure : Soins socio-esthétiques

Unité Transversale pour l’Education du Patient (UTEP) )
Contexte du projet

Depuis 2018, Mme Michèle LOQUET, socio-esthéticienne diplômée du CODES à Tours, formée à l’éducation Thérapeutique du Patient (ETP) et conseillère en image, intervient au sein du CHR dans le cadre du programme « Equilibre » qui consiste en la prise en charge de l’obésité chez l’adulte.

Elle intervient auprès des patients du programme au travers d’ateliers collectifs ou individuels pour travailler avec eux sur l’estime de soi ou pour des soins et des conseils individuels.

Dans le souhait de proposer ses interventions auprès de patients dans d’autres services du CHR, des rencontres ont été organisées entre la socio-esthéticienne, la coordinatrice de l’UTEP et les équipes soignantes d’un panel de services afin d’identifier les besoins des patients et des services pour la mise en place d’ateliers collectifs et/ou de soins individuels de socio-esthétique.

Regard de Michèle LOQUET, socio-esthéticienne

« Le patient a l’habitude de voir des blouses blanches et recevoir différents gestes médicaux. Lorsqu’une socio-esthéticienne arrive, c’est une personne différente de ce monde qui va lui offrir un moment d’écoute, de détente et de douceur. Elle agit en complémentarité et en lien avec l’équipe soignante ».

Description du projet

Le présent projet consiste à maintenir durablement la dispensation d’ateliers de socio-esthétique dans le cadre du programme d’ETP « Equilibre » autorisé par l’Agence Régionale de Santé de la région Centre Val de Loire, à mettre en place des ateliers collectifs de socio-esthétique en pédiatrie pour des adolescentes anorexiques 3 fois/mois et à instaurer des soins de socio-esthétique dans des services pour lesquels des besoins ont été identifiés par les équipes sur des créneaux balisés.

Finalité

Ce projet contribue à une meilleure prise en charge globale des patients fragilisés en travaillant à ce que ces derniers retrouvent une image positive d’eux-mêmes, gagnent en estime de soi et ressentent du bien-être.

  • Dans le cadre du programme « Equilibre » et par l’acquisition de nouveaux rituels en matière de soins du visage, les patients réapprennent à se regarder, Par le biais d’ateliers d’automassage, les patients prennent le temps de se détendre, de redécouvrir leurs corps et se le réapproprier. Grâce à l’atelier image, les patients apprennent à se mettre en valeur et à retrouver confiance en eux (morphologie du corps, les couleurs, formes, motifs) mais aussi à choisir une coupe de cheveux, une paire de lunettes en lien avec la forme de leurs visages.

  • S’agissant de l’atelier socio-esthétique dédié aux adolescentes souffrant d’anorexie, le travail porte sur l’estime et l’image de soi par l’intermédiaire de diverses activités : maquillage, conseil en image, manucurie…

  • Enfin, dans le cadre des soins individuels au sein des services identifiés, la technique du « nursing touch » procure un bien-être par un toucher superficiel non-médicalisé connu pour transmettre la compassion, le réconfort et apporter des bienfaits pour l’équilibre émotionnel du receveur.

Bénéficiaires

Patients de pédiatrie, d’endocrinologie, de dermatologie, de rhumatologie et de chirurgie digestive. Près de 820 patients par an.

Équipe

Mme Michèle LOQUET, socio-esthéticienne

Mme Marjorie VAUTRIN, coordinatrice de l’UTEP

Coût

28 575 €

Jardin Thérapeutique

Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)
Unité Cognitive et Comportementale (UCC)
Contexte du projet

Notre projet s’adresse aux patients âgés généralement de plus de 75 ans, polypathologiques, hospitalisés au CHR d’Orléans, dans les services de SSR gériatrique et en UCC. Ces patients présentent des altérations de leurs capacités suite principalement à des AVC, à des maladies neurodégénératives, à des opérations chirurgicales…

Nous avons pensé notre projet dans la continuité de la démarche snoezelen (stimulation de sens) déjà appliquée dans le service.  L’objectif est de rendre ce jardin accessible à tous les patients, accompagnés, quelles que soient leurs capacités physiques ou cognitives. Les espaces seront accessibles aux personnes à mobilité réduite qu’elles soient en fauteuil roulant ou se déplaçant avec une aide technique.

Regard de Clarisse MALLARD, ergothérapeute

«  Un jardin thérapeutique est un lieu de soin parce qu’il constitue un moyen de mettre en œuvre des objectifs spécifiques mais c’est aussi un soin en lui-même, car il est une parenthèse dans l’environnement hospitalier. De nombreuses études ont montré les bienfaits de la nature sur la réduction du stress et de l’anxiété.. Proposer ce type d’espace dans un service de soins gériatriques, auprès de patients fragiles et en perte d’autonomie, nous semble une évidence. »

Description du projet

Le projet consiste à aménager une terrasse déjà existante et composée de différents revêtements de sol en un jardin thérapeutique afin de créer un espace de rééducation et de stimulation sensorielle. Le jardin serait composé de bacs à différentes hauteurs pour permettre aux personnes mobiles ou se déplaçant en fauteuil roulant  de jardiner de manière adaptée.

Finalité

Ce projet contribue à favoriser la rééducation et la réadaptation par des activités signifiantes pour les patients via la stimulation des capacités fonctionnelles et cognitives. L’utilisation du jardinage en rééducation permet de redonner du sens aux gestes travaillés. Les actions sont contextualisées dans des activités familières et un environnement favorisant la réminiscence de souvenirs liés à la nature et aux éléments naturels. Une activité signifiante permet d’augmenter la motivation et la participation des personnes. Un jardin offre un large panel d’exercices qui nous permettrait de nous adapter aux capacités du patient. Le jardinage permet également de favoriser l’entretien musculaire, l’assouplissement des articulations et l’équilibre. Le jardin thérapeutique a, également, été pensé afin de stimuler les sens et offrir à tous des expériences sensorielles accessibles. Par ailleurs, ce projet consiste à développer l’autonomie et l’indépendance des patients hospitalisés. Ces derniers verbalisent souvent leur envie d’être acteur de leur soin. Or, les prises en soin techniques de l’hôpital limitent leurs possibilités de participer à leur traitement. Dans le cadre d’un atelier thérapeutique de jardinage le patient est libre de faire des choix, d’apporter une contribution, des connaissances et partager avec les autres. Il peut alors se sentir utile tout en ayant un rôle actif dans sa rééducation. Enfin, le jardin thérapeutique constitue un espace d’apaisement en ce qu’il favorise la communication verbale et non verbale, le bien-être et limite les troubles du comportement.

Bénéficiaires

Patients du SSR gériatrique et de l’UCC

Professionnels de santé de l’unité

Équipe

Dr Sophie BALCON, gériatre

Dr Isabelle BATHELLIER, gériatre

Mme Laetitia LELAY, ergothérapeute

Mme Clarisse MAILLARD, ergothérapeute

Coût

6 692 €